• 5_mai_recto

Mai 2021 — Mai, habitude et excès

 2 février 2022
Posted by simon

Illustration réalisée par : Océane Lhoste

Le projet :

2021 a souvent transformé nos projets en vagues de projections. L’année passée a rappelé la complexité du lien à notre environnement autant qu’elle nous a éloigné de la tentation du contrôle dont nous observons par ailleurs la banalisation. 

Une des activités qui nous alimenté a été de produire des playlists mensuelles dont la réalisation ne dépendait que de nous. C’est ainsi que nous avons pris l’habitude de partager notre sensibilité en mouvement dans quelques lignes de réflexion autant subjectives qu’insignifiantes, afin de produire ces sélections de chansons. Ainsi animés par notre inutilité bien assumée, nous avons persévéré en créant un appel à projet pour mettre en images ce que nous avions d’abords mis en mots et en musique. Cela a pris la forme d’une carte blanche offerte à 12 illustrateurs, dont nous sommes fiers de vous présenter les oeuvres en ce début 2022. 

 

« À l’époque romaine, Maia, déesse de la fertilité et mère d’Hermès, donne son nom à mai, le mois des fêtes en l’honneur de la végétation, des fleurs, des sources et de l’eau, devenu plus récemment le mois de « ce qui nous plait ». Et l’observation de la gestion de ces richesses naturelles questionne l’ambivalence des liens historiques que nous entretenons à « ce qui nous plait ».

Il apparait que la pandémie mondiale ravive des saveurs cachées dans nos habitudes et rappelle notre capacité à vivre dans l’insouciance de ce dont nous jouissons.
Les vivants étant habitués à l’être, nous comprenons l’impermanence de notre enthousiasme à la simple idée d’être en vie.

Aussi, nous constatons que nous créons nos habitudes avec ce qui nous plait. Que nos habitudes diminuent la perception consciente de ce qui nous plait. Que ce qui nous plait devient une habitude dont nous oublions qu’elle nous plait. Que l’habitude en elle-même ne nous plait plus. Ou encore que s’être habitué à ce qui nous plait, fait que ce qui nous plait, ne nous plait plus… Le plaisir est-il une poule dont l’habitude est l’oeuf ?

Ajoutant à cela que notre appétit pour l’excès illustre aussi l’ambivalence de notre rapport au plaisir, ayant également pour effet d’en réduire le charme dans sa consommation. Observant que l’habitude et l’excès constituent en eux-mêmes des sources de plaisir, nous nous arrêtons ici en suggérant de proportionner nos excès à l’habitude dont nous conservons pleinement la saveur … fastoche !

Mai 2021 nous offre l’occasion de renouer en toute conscience avec certaines joies dont nous oublierons bientôt qu’elles en sont. Pour accompagner ce bain de festivités conviviales, nous partageons cette nouvelle playlist mensuelle intitulée « Mai, habitude et excès ». »

 

Pour découvrir la playlist, c’est par ICI !