Edito #7

 18 avril 2019
Posted by simon

L’embrasement à nos côtés révélé par le bleu cobalt de nos écrans. Ce feu hypnotique et universel, berceau de notre civilisation, interroge l’irrationalité de notre sensibilité. Pourquoi ne pas observer cette occasion de ralentir là où nous avons peut-être trop pris l’habitude de courir… comme s’il y avait le feu. Àse demander quel feu nous anime ? Écoutons-nous la flamme présente en chacun de nous ou alimentons-nous un immense brasier tête baissée ? 
Il apparait qu’à peine le deuil entamé, nous cédons à la tentation des solutions instantanées. Quelle meilleure occasion pour inciter l’action que le moment de l’émotion ? Le temps de la passion est-il réellement propice à la raison ? 1 milliard d’euros d’émotions sonnant et trébuchant, rassemblés en 24 heures pour apaiser nos coeurs ! Le mythe de Prométhée aurait bien quelques braises à partager face à la magie de nos foyers de poche bodybuildés nourrissant l’accélération de la fournaise collective. Les écrans, notre feu du présent, diffusent le triste vertige d’un incendie historique questionnant le rapport au temps et au sensible qui brûle en chacun de nous. 
C’est sans cacher notre fierté incandescente que nous vous partageons nos passions à la fois universelles et singulières, ci-dessous, un feu d’ivoire et d’ébène.